L’origine de la safety car en formule 1

Pas encore de commentaires

La voiture de sécurité (safety car) est l’un des éléments les plus redoutés en F1. Son apparition sur la piste se produit toujours à la suite d’une collision ou de la présence d’un élément qui entrave la conduite ou la sécurité des conducteurs, elle est toujours la cause de troubles dans les courses, même si les positions sont maintenues ce n’est pas toujours le cas des distances entre certains bolides et d’autres … qui disparaissent. Les retardataires s’approchent et doublent, les voitures sont placées en file indienne jusqu’à ce que l’incident soit résolu et que la voiture de sécurité sorte, ensuite la course reprend son cours.

La première histoire de la voiture de sécurité est entrée par la grande porte de la Formule 1 en 1973, conduite par les pilotes Eppie Wietzes, une précieuse Porsche 914 acheté par Bernie Ecclestone (oui, le jeune Bernie était déjà le patron il y a 42 ans) et a généré de la confusion et un véritable chaos chez les pilotes. Les instructions étaient très peu précises, il n’y avait pas de réglementation exacte, cela a semé la panique chez les pilotes eux-même qui ne savaient même pas qui avait gagné.

Tel était le souci, jusqu’à il y a 20 ans, en 1993, lorsque une voiture de sécurité a fait son apparition, ce n’était pourtant pas anodin dans les courses à hauts niveaux, une lente et fastidieuse Fiat Tempra, mais qui, cette fois, avait reçue des instructions claires.

Fiat Tempra

La mercedes en voiture de sécurité

Mercedes est, depuis 1996, le fournisseur officiel et exclusif de la voiture de sécurité en Formule 1. Tant et si bien qu’ils ont déjà parcouru des circuits du monde entier avec les modèles C 36 AMG, CLK 55 AMG, CL 55 AMG, SL 55 AMG, CLK 63 AMG, SL 63 AMG, SLS AMG, SLS SMG GT et AMG GT S. Presque rien.

Mercedes

Depuis les années 2000 le conducteur c’est Bernd Mayländer, pilote de 43 ans avec de l’expérience dans de multiples compétitions et gagnant des 24 heures de Nürburgring. Son accompagnateur habituel c’est l’analyste de la FIA Peter Tibbetts, de 59 ans, chargé de contrôler la radio et les écrans  qui vont défiler à l’intérieur des voitures, en contacte direct avec la direction des courses pour veiller à leur propre sécurité et celles des pilotes.

Un accident, des précipitations intenses, un élément sur la piste … La sécurité reste à l’affut à  la sortie des stands, en attendant d’être appelé, c’est ennuyeux mais calme, jusqu’à l’arrivée des voitures au stand qui engendre l’affolement de la foule, mais tout reste favorable à la sécurité. Les pilotes de F1, ne détestez pas la voiture de sécurité, aimez-là!

DriveSmart fait de ta voiture une voiture de f1

L’esprit de la reine de la course est accessible (et gratuit) pour tous les conducteurs pilotes dans l’âme et ce, sans voiture de sécurité. La clé est de télécharger l’application :DriveSmart sur votre Android ou iPhone, faites la fonctionner et vous deviendrez un vrai pilote de Formule 1, mais … attention aux accélérations! Sur la route, à la place de la voiture de sécurité c’est une voiture de police qui peut venir à votre rencontre.

 

Rechercher dans notre blog