Les négligences les plus fréquentes qui finissent en panne

Pas encore de commentaires

Se tromper à la pompe à essence, conduire de manière instable, ne pas prêter attention aux voyants lunimeux du cadran électrique, oublier ses clefs et ne pas réaliser les révisions recommandées sont les étourderies les plus fréquentes commises par conducteurs qui se terminent en panne.

Ainsi, quasi toutes ces négligences ne sont pas couvertes par les assurances, alors … fais attention pour que cela ne t’arrive pas !

1. “Il faut mettre du diesel ou du gasoil ? J’ai mis du gasoil ou de diesel ? »

Il nous est tous déjà arrivé plusieurs fois de, par distraction ou par une de ces confusions momentanées qui peuvent surgirent de temps en temps (ou très souvent, ce qui nous donne la légère impression d’être les plus tête en l’air de la planète), douter sur le type de carburant que consomme la voiture. Diesel ou gasoil ?

Le doute augmente proportionnellement si, en plus des options de base, on nous propose les versions « Premium » (plus cher) de chaque carburant. D’autant plus que, selon la station de service, le nom de ces options plus coûteuses change complétement. 

Ainsi, il ne faut pas s’étonner du chiffre : 26% des pannes les plus récurantes sont dûes à une confusion de carburant lors de faire le plein. Ces confusions peuvent coûter cher : jusqu’à plus de 400€ en fonction de la réparation nécessaire.

2. “Je ne sais pas pourquoi ça s’est abîmé … D’autant que je n’ai pas donné de coups » 

Cette phrase s’ensuit généralement d’un grand nombre de visites chez le garagiste. Concrètement, 13% des conducteurs qui accusent un incident avec leur voiture ne réalisent pas que leur style de conduite peut être la cause de multiples anomalies sur la voiture.

Ne pas respecter les vitesses adéquates, accélérer ou freiner brusquement affectent (et bien comme il faut) les anclajes du moteur et les supports élastiques. Dans le cas des moteurs à essence, abuser des vitesses réduites peut provoquer une accumulation de cendres dans le système d’échappement.

3. « Euh, et ça c’est quoi ? Hum … ça s’est éteint » 

Qui n’a jamais eu un témoin du cadran electrique qui s’allume et s’éteigne à répétition ? En règle générale cela s’éteint car la faille arrête le véhicule par précaution …

Deux voitures sur dix qui entrent chez le garagiste pour problème ont averti le conducteur au travers d’un appel lumineux dans le cadran electrique. Ainsi, nous devons prendre en compte, si un témoin s’allume, le code couleur : si c’est rouge, on doit  immédiatement arrêter la voiture puisque cela signale une incidence grave, alors que le orange ou jaune demandent d’être vigilent.

4. “Ça peut tenir un peu plus …”

Voici la phrase typique lorsque l’on doit faire réviser sa voiture. Ou pas ? Selon le temps écoulé ou le nombre de kilomètres parcouru il doit être réalisé un entretien ou changer les pièces usées, comme le recommende chaque fabricant.

De plus, des actions plus simples comme vérifier les niveaux ou la pression des pneus ou prêter attention aux bruits de la voiture permettent de réduire les risques de pannes.

Cependant, tous les conducteurs ne suivent pas ces recommendations au pied de la lettre et cela se termine par une visite chez le garagiste pour 16 conducteurs sur 100. Et toi tu fais partie de ces conducteurs ?

5. « Où sont mes clefs ? »

C’est une négligence commune à tous les cadres de la vie. Combien de fois avons-nous oublié les clefs à la maison, dans le garage, au bureau … ou dans la voiture ? Concrètement, dans le cas des conducteurs, 1 personne sur 10 est concernée. Avec l’arrivée des démarrages sans clefs le problème s’est considérablement renforcé puisqu’il n’est plus nécessaire d’avoir de clefs, les oublier est donc plus commun .

Autres erreurs qui aboutissent aussi en pannes … 
  • Il est aussi risqué d’utiliser des additifs non adéquates sur la voiture que de ne pas ajouter les additifs nécessaires à son bon fonctionnement. Dans les deux cas ce manque d’attention se termine sur une panne, et cela représente 5% des pannes.
  • Utiliser trop souvent le point mort pour freiner brusquement sur les voitures automatiques peut provoquer des usures sur les éléments de tractions. Sur ce type de véhicule le point mort est à utiliser seulement lors des freinages longs et jamais dans les embouteillages, lors d’un feu, face à un panneau Stop et aux Cédez le passage.
  • Dans les cas des 4×4 qui roulent habituellement sur les chemins il faut laver les éléments de la climatisation et du chauffage, enlever la boue, les feuilles et laver les filtres car n’égliger ces actions peut provoquer des réchauffements.

Et toi, quelle a été la l’étourderie qui t’a de suite conduit chez le garagiste ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher dans notre blog